Miam

La colere d’abord. Cette incroyable colere contre toi. Contre moi. Cette colere qui vient de toute la douleur que je ressens en permanence et avec laquelle j’ai appris a vivre

Pour la premiere fois j’ai mis des mots : tu vas mourir. Une certitude que l’on affirme comme on dirait a un enfant  » tu vas te faire mal » en sachant tres bien que cela va arriver. Ca fait des semaines que je te regarde et je comprends enfin que tu es en train de mourir. 

Encore trois mois a attendre avant l’hospitalisation et je sais au fond de moi que ce sont trois mois de trop. La colere monte en moi de te faire attendre encore trois mois. 

Tu ne manges pas. La bouche bien fermee. Les dents bien serrees.  Tu te laisses mourir. Ils pourront dire tout ce qu’ils veulent, te faire des milliers d’examens mais la realite est la, tu te laisses mourir doucement, avec le sourire comme toujours. 

Tu vas mourir. Je te le dis quand ma colere est trop forte pour pouvoir la maintenir. Elle s’eparpille en des milliers de larmes. 

I’m not in love

Je ne pense plus à toi…
Je ne pense plus à toi comme je le faisais avant. Le chagrin a fait place aux regrets, et à la colère parfois, de m’avoir laissé espérer.
Le regret de ne pas avoir su être celle qu’il fallait et ne jamais savoir ce qu’il aurait fallu que je sois.
J’ai voulu t’écrire souvent, puis je me dis :  » à quoi bon ? ». Tu n’as jamais pris de mes nouvelles. 
Je ne pense plus à toi, mais le vide laissé par ton absence est toujours là.

Miracle Morning

Il y a quelques temps, je suis tombée sur un article qui parlait du Miracle Morning. Ecrit par Hal Elrod, ce livre (qui vient d’être traduit en français, ce qui explique peut-être la prolifération de posts à ce sujet en ce moment), vous promet de devenir une meilleure personne en vous levant tôt le matin. Bon… je ne l’ai pas lu car je ne suis pas vraiment attirée par ces livres de développement de soi, où j’ai toujours l’impression qu’on répète sur 150 pages la même chose. Mais j’ai pris un peu de temps pour m’attarder sur le site de Laura Mabille et consulter les différents articles de parus dans la presse féminine.

Capture d’écran 2016-03-22 à 06.44.41

(j’ai aussi fait un tour sur Pinterest mais les américains sont fous… ou culturellement différents)

Et bien j’ai décidé de tester. Je suis plutôt du matin (à vrai dire je ne suis surtout pas du soir) donc la perspective de me lever tôt, même si je suis épuisée en ce moment, ne me faisait pas vraiment peur. Depuis quelques jours j’ai donc pris l’habitude de mettre mon réveil à 5h30. Je ne suis pas à la lettre les préceptes mis en place par Elrod, j’ai pioché dans la méthode ce qui m’intéressait.

Je ne vais pas vous cacher que quand le réveil sonne au milieu de la nuit, je n’ai qu’une envie, c’est de l’éteindre et retourner me coucher. Alors  pour prolonger la nuit, je passe 10 à 15 minutes à faire de la « visualisation » (la technique des sportifs, je pense à un projet et je me visualise réussir – positive attitude !) parce que ca prolonge un peu les rêves de la nuit…

Je me fiche de devenir une meilleure personne, et c’est ce qui me gêne dans ces principes : la culture toute outre-atlantique de la performance… Non, moi, j’ai envie de prendre soin de moi (ca faisait partie de mes résolutions de nouvel an : devenir bienveillante avec moi-même). Alors j’ai testé le summum du new age à mes yeux : la MEDITATION.

Pour m’aider (je ne sais pas du tout méditer) j’ai téléchargé une application « Petit Bambou » sur mon téléphone. Ca prend 10 minutes le matin, et je dois vous dire que ca fait du bien de commencer la journée en se recentrant sur soi et en se vidant la tête. Ne vous fiez pas à l’allure kitchissime de l’application, le programme d’initiation qu’ils proposent gratuitement est très bien.

Ensuite, un jour sur deux je vais courir, et l’autre je lis (un roman, bien que la méthode dit de lire des livres de développement personnel) et j’écris.

Alors  ?

Alors je dois dire que ca me fait du bien. Bon, les premiers jours j’étais épuisée dans la journée (j’avais du sommeil en retard aussi) mais en me forçant à me coucher tôt (enfin, plus tôt qu’avant, c’est à dire à 21h…) je tiens le rythme. Le fait d’avoir du temps pour moi, dans le silence de la maison, est un bonus vraiment appréciable. Je ME consacre cette heure et demi (entre 5h30 et 7h, avant que les enfants ne se réveillent) et ca me fait du bien.

Bon, la contrainte inverse, c’est qu’en se couchant à 21h quand on rentre du boulot à 19h30, ca laisse que très peu de temps pour faire des choses, et j’utilisais avant mes débuts de soirée pour m’occuper de la maison et faire tout mon administratif… J’ai donc dû remettre ça au week end, mais les week end sont déjà trop courts… Il faut vraiment que je me mette à temps partiel…

Il manque quelque chose à ma vie

Pour beaucoup de gens, l’accomplissement d’une vie passe par les enfants. Ou par le travail. 

Si avoir des enfants a toujours ete une evidence je sais que je ne suis pas une « mere » et je pense souvent que j’aurai pu vivre sans enfants. 

J’ai renonce a m’accomplir par le travail : si j’aime ce que je fais, j’ai un caractere trop souple pour etre celle que l’on designe pour faire carriere. Je serai eternellement une petite main.

Non, ce qui me manque c’est créer.  Evidemment c’est a la portee de tout le monde (je ne cherche pas a vivre de cela mais juste a y trouver une satisfaction personnelle), malheureusement j’ai toujours ete trop intransigeante avec moi  et jamais rien de ce que j’ai produit n’a eu grace a mes yeux. Je pourrais me contenter de creer pour moi mais ce n’est pas ce que je recherche. Il faut que cela ait un sens et que je sois reconnu par mes pairs pour ca. Que ce que je cree apporte aux autres autant que cela m’apporte. 

J’ai besoin de me nourrir de cela et je me sens vide aujourd’hui, incapable d’avaler de la culture ni de la transmettre. 

Il y a eu un moment de ma vie ou j’ecrivais beaucoup pour mon fils, ou j’essayais de construire quelque chose, mais je me suis effondree et je reste aujourd’hui devant un champs, non pas de ruines, mais de projets avortes. Le paysage rend pareil. 

J’envie les gens qui creent et savent transmettre cela. Je les envie car c’est ca que je voudrais et je ne m’en sens pas capable. 

La vie en general me semble a-sensee. Et la creation est une des rares choses qui me semble coherente dans ce monde. 

Je me sens vide de mon incompetence. 

Come back

Peut-on refaire sa vie a quarante ou presque ?
Ou plutot, comment fait-on pour refaire sa vie ? 
Je ne parle pas de la question qu’on me poss parfois et qui sous-entend qu’il faille absolument etre en couple pour etre complet. 
Nous, je me demande si on peut R-avoir 20 ans, refaire des projets comme avant mais sans etre encombre de ses valises ? Faut-il faire comme certains et tout abandonner ? 
J’aimerai fuir. Etre la ou personne ne me connait et tout recommencer. Faire des plans sur la comete et avoir desormais l’audace de les realiser. Me sentir de nouveau jeune et attirante. Avoir de nouveau envie. 
Je me fixe des projets, des objectifs tous les ans, mais il est clair qu’aujourd’hui je n’ai plus ni energie, ni envie, ni ambition. 

Je ne souhaite pas revenir en arriere, je souhaite recommencer, le coeur neuf et debarasse de tout ce qui le hante. 
Comment refait on sa vie a quarante ans ? 

Ne jamais être pris au dépourvu

Hier soir, en farfouillant sur l’appstore, je suis tombée sur une application plutôt bien pensée : Docady.

L’idée c’est d’avoir un portefeuille numérique, avec tous ses papiers importants, que l’application va récupérer sur ses différents comptes en ligne…

L’appli était jolie, le concept était pas mal, mais à l’usage, plusieurs défauts : déjà, elle plante beaucoup, ensuite j’ai du mal avec l’idée de devoir créer encore un nouveau compte pour pouvoir synchroniser en local des documents que j’ai déjà dans les nuages et puis je n’aime pas multiplier les applications sur mon téléphone. J’ai un compte Evernote et il peut faire ca aussi bien, sans avoir besoin d’ouvrir un compte supplémentaire (si vous voulez essayé Evernote dont j’ai déjà vanté les mérites ici et , cliquez ici, vous bénéficierez d’un mois premium gratuit, bien que la version de base suffit pour des besoins courants).

Unknown
Evernote mon amour

Quelle est l’idée de départ ? Ne jamais être pris au dépourvu et avoir avec soi tous ses papiers « importants ». 

Vous voyez sur Pinterest ces classeurs de « mom » américaines méga-organisées ? L’idée est un peu la même, mais version zéro papier, et accessible de partout, que vous soyez au boulot, chez vous ou au fin fond du Zimbabwe (sous réserve que l’hôtel ait un accès internet ou votre téléphone de la batterie puisque les documents seront synchronisées en local dans votre téléphone).

J’ai donc fait une liste des documents de base (que vous pouvez bien sûr agrémenter à votre guise) dont on peut avoir besoin régulièrement.

Personnel 
  • carte d’identité
  • acte de naissance
  • livret de famille
  • notification mdph
  • carte d’invalidité
  • attestation CAF droit et quotient familial
  • attestation de droit Centre de loisirs (oui, par chez moi, la Mairie nous délivre un papier une fois par an qui évite de monter un dossier à chaque inscription en colonie ou en centre de vacances)
Banque 
  • Relevé d’identité bancaire
Santé
  • attestation de droit sécurité sociale
  • attestation de mutuelle
  • prévoyance
  • carnet de vaccination
  • carte de groupe sanguin
Maison
  • attestation de propriété
  • bail
  • tableau d’amortissement
  • attestation d’assurance
  • justificatif de domicile de moins de trois mois
Voiture
  • permis
  • carte grise
  • assurance automobile
  • carte de stationnement handicapé
Travail 
  • Contrat de travail
  • bulletin de salaire de décembre
  • notification de droit au chômage
Impôts
  • Impôts n-1
  • taxe foncière n-1
  • taxe d’habitation n-1
Scolarité
  • diplomes
  • certificat de scolarité
  • attestation assurance scolaire
Temporaire
  • billet d’avion
  • réservation hotel
  • facture importante, etc…

 

Evidemment, si vous êtes phobique des données sensibles, ou que vous n’avez pas trop envie de les stocker sur un prestataire tiers, vous pouvez tester la solution NAS, ou utiliser wordpress installé en local sur votre ordinateur… Cependant ces solutions vous privent d’une option très pratique d’Evernote : les rappels. En effet, j’ai associé à chaque document périssable, un rappel pour penser à le renouveler. Si vous avez Evernote installé sur votre téléphone, vous recevrez des notifications le jour dit. Ce qui est très pratique pour se vider la tête.

 

Comment je me suis organisée ?

J’ai simplement créé un carnet par membre de la famille, regroupés dans une pile que j’ai appelé « Portefeuille ».

J’ai créé une note pour chaque document, et je l’ai classée dans le carnet du titulaire.

Si besoin j’ai ajouté un rappel

Et enfin j’ai taggué chaque note selon les étiquettes « personnel », « scolarité », « travail », etc. (vous l’aurez compris, les intitulés de ma liste).

Et la puissance de recherche d’Evernote fait le reste. 

En outre, j’ai également mis ces carnets, que l’on peut partager avec les autres utilisateurs/membre de la famille si on veut, en raccourci et je les ai synchronisés en local sur mon téléphone (ca c’est une option payante sur evernote. Si vous ne l’avez pas, il faut un accès internet pour retrouver vos documents). Je précise enfin que l’accès à mon application Evernote sur le téléphone est bloqué par un code.

 

Evidemment, cette solution peut s’appliquer sur d’autres espaces en lignes, dropbox, drive, iCloud et consort, mais je trouve qu’Evernote reste le plus ergonomique et surtout la fonction de rappel pour rester Up to date et ne pas avoir des documents périmés, c’est quand meme bien pratique. Et voilà, on vous réclame un document, qu’à cela ne tienne, hop hop hop, il est là, sous la main, il faut juste une adresse email où l’envoyer.

Je voudrais que quelqu’un me prenne dans ses bras

Je voudrais un calin, 

Qu’on me serre doucement et qu’on me dise « la,la, ca ira »

Je voudrais qu’on arrache de ma tete cette folle qui m’insulte

Je voudrais pouvoir baisser la garde, poser les armes, m’arreter, me reposer. 

Je voudrais qu’on cesse de me demander mais qu’on m’ecoute.

Ca ne prendra pas longtemps, juste quelques instants, que je reprenne mon souffle, avant de repartir, seule, comme je suis arrivee. 

Mais ne raccroches pas encore, ecoute moi bien Moi j’voudrais qu’une fois encore Tu me prennes pour quelqu’un

Je me suis accroupie et j’ai entoure mes genoux de mes bras. 

J’ai attendu et un hiver est passe. La neige a brule ma peau et quand le soleil est revenu il y avait une croute a la place. 

J’ai attendu encore et le soleil m’a assechée. Puis les feuilles de l’automne m’ont recouverte comme un manteau. 

J’ai attendu et l’hiver est revenu. J’avais froid. 

J’ai attendu et entre les meches de cheveux j’ai apercu le ciel bleu du printemps.
J’ai voulu me lever mais je ne pouvais plus bouger. Alors j’ai attendu encore. 

Les gens passaient autour de moi sans me voir. J’etais devenu un rocher. Je pensais a toi, comme un coeur de pacotille qui me maintenait en vie. 

Le temps passait. Je ne sais plus ce que j’attendais mais je ne pouvais rien faire d’autre, alors je restais la. Ca a dure longtemps. Les arbres autour de moi ont grandi et me protegeaient de leurs branches. Ils gardaient loin de moi la neige et la pluie. 
Il y a eu encore des etes et encore des hivers. Je ne voyais plus rien mais a l’abris a l’interieur de moi j’entendais toujours battre ce coeur.

Un matin un bulldozer est passe et a tout arrache.